Conférence « Les musées de la Shoah, principe et missions »

Photo Dominique Chevqlier

Vendredi 27 janvier à 19h45 – Salle Daniel Riot

Généralement œuvres d’architectes renommés, les musées consacrés aux mémoires douloureuses de la Shoah représentent à la fois des lieux symboliques et des produits de marketing territorial et culturel particulièrement efficaces. Le propre de ces musées ne repose pas d’abord sur la qualité de leurs collections (les camps et lieux mêmes de la Catastrophe sont plus probants de ce point de vue), mais sur la manière dont ils vont raconter cette histoire difficile, à travers des choix muséographiques et architecturaux audacieux. Les musées de la Shoah sont d’ailleurs à ce titre devenus des modèles pour les musées exprimant d’autres mémoires douloureuses. Ces récits s’inscrivent évidemment dans des substrats politiques, historiques, géopolitiques, commémoratifs, sociaux, économiques, urbains et métropolitains contrastés, mais quelle que soit la diversité de ces matrices, les objectifs restent identiques : économiques, car il s’agit d’attirer un nombre toujours plus important de visiteurs, composé du grand public, de scolaires, spécialistes, témoins, rescapés, ou descendants, auxquels il faudra proposer des ressources adaptées; et idéologiques, car chacun de ces édifices se présente comme un outil national, voire mondial pour la promotion de la paix et de la réconciliation.

C’est précisément aux divers contextes d’édifications des musées et à leurs différentes missions que Dominique Chevalier, maître de conférences en géographie à l’Université Claude Bernard à Lyon s’intéressera.