Le Lieu d’Europe

© JD

Lieu d’éducation à la citoyenneté européenne ouvert à tous, le Lieu d’Europe a pour vocation de faire connaître  l’Europe aux citoyens et de renforcer leur sentiment d’appartenance à une communauté de valeurs

 L’histoire de la Villa Kayserguet depuis le XVIIIe siècle

Au XVIIIe siècle, la noblesse et la haute-bourgeoisie strasbourgeoises, attirées par le charme du village verdoyant de la Robertsau, y établissent des « güeter », ou maison de campagne. En 1784 il en existait 45 alors que le village ne comptait que 256 foyers. La villa «Kaysersguet» fait partie de ces villégiatures.

De nombreuses familles dont le nom est lié à l’histoire de Strasbourg ou de l’Alsace s’y sont succédées: avant 1751, Jean Louis Beyerlé,  conseiller du Roi Louis XV et directeur de la Monnaie de Strasbourg est propriétaire des lieux. En 1751, Jean de Turckheim, premier magistrat de la ville de Strasbourg achète la Villa. Entre 1829 et 1866,  Louis Hecht, Hayem Bloch, et Auguste Masson sont successivement propriétaires. En 1891, c’est autour d’Heinrich Ludwig Kayser, fondateur des Neueste Nachrichten, ancêtre des Dernières Nouvelles d’Alsace, d’occuper les lieux.

Devenue copropriétaire en 1921 puis propriétaire en 1926, la Ville de Strasbourg y logea des personnalités strasbourgeoises importantes parmi lesquelles l’architecte de la ville Henri Jung. La famille de Paul Wach, sénateur et ancien adjoint au maire, occupa les lieux jusqu’en 2006, d’où l’appellation de « villa Wach » parfois employée.

Au XIX siècle, un jardin à l’anglaise avec jardin potager et verger entouraient la propriété flanquée de multiples dépendances : conciergerie, maison de jardinier et pigeonnier (disparues en 1988), écuries et étables (disparues en 1988), chenil, serres de métal et de verre. Le site comportait en outre une volière (disparue après 1926), une orangerie, un pavillon d’angle néoclassique, une glacière, une faisanderie…

 Missions

Doté d’une exposition permanente, d’un centre de ressources animé par le Centre d’Information sur les Institutions Européennes et de salles de rencontres et discussions, le Lieu d’Europe a pour mission de :
- informer les publics sur les institutions, l’histoire de l’Europe et ses liens étroits avec l’histoire de Strasbourg, l’actualité européenne
- favoriser la construction d’une citoyenneté européenne, stimuler les échanges et le débat
- rapprocher les citoyens des institutions européennes
- expliciter et faire partager les valeurs de démocratie, de paix et des droits de l’homme
- faire connaître la richesse et la diversité culturelle des différents pays européens

 Un lieu vivant

Le Lieu d’Europe est ouvert à tous, strasbourgeois ou touristes, petits ou grands, scolaires ou familles. Un programme d’animations propose des échanges, des débats, des rencontres avec des personnalités, des projections de films, des manifestations culturelles, des moments conviviaux, etc., sur des thématiques en rapport avec les questions européennes.

Le Lieu d’Europe accueille par ailleurs volontiers les manifestations des associations à vocation européenne en lien avec ses missions.

 Une vocation à s’exporter

Au-delà de ses activités sur site, le Lieu d’Europe constitue un point de départ d’où rayonnent des parcours et des propositions variées. Il organise des manifestations européennes hors les murs, favorise la mutualisation des ressources, la mise en relation des différents acteurs, l’interdisciplinarité et la créativité.

La création d’un « Lieu d’Europe » est un projet soutenu par la société civile depuis les années 1980 pour promouvoir l’idéal européen et le rôle particulier que Strasbourg joue dans le paysage institutionnel en Europe.